Permaculture

La permaculture est une méthode qui a été définie en Australie dans les années 1970 et qui signifie agriculture permanente.  Son concept repose sur la modélisation des forêts dans lesquelles les cultures s’étagent naturellement tout en se mélangeant entre elles sur des sols recouverts de compost, favorisant ainsi la fertilité et donc l’abondance des récoltes.

L’objectif de la permaculture est de créer une production alimentaire soutenable, très économe en énergie (manuelle et mécanique), et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques. Elle prône le jardinage plutôt que l'agriculture et propose de laisser le plus de place possible à la nature sauvage.

Le concept s’est enrichi d’une sélection de principes issus de l’agriculture traditionnelle et biologique, tout en étant unique par sa capacité de comprendre, d'organiser et de stimuler les écosystèmes (les communautés naturelles de plantes et d’animaux) dans l’optique d’un usage par l’homme.

Actuellement ses principes peuvent s’étendre à l’ensemble des activités humaines ce qui fait qu’elle devient un mode de vie et inclu dans ses propos des domaines tels que la gestion de l'eau, la construction, l’urbanisme ainsi que les systèmes commerciaux et financiers.

 

Permaculture  familiale

La conception consiste à aménager le jardin avec ce qui s'y trouve déjà c’est-à-dire en préservant le meilleur; ensuite il s'agit d'améliorer l’existant; enfin seulement d'introduire de nouveaux éléments selon les goûts et les besoins.

Le sol  n'est  pas retourné mais simplement ameubli ou griffé en surface car le biotope du sous-sol se charge naturellement des échanges nécessaires à la fertilisation. Les plants sont intégrés dans une butte de compost recouverte de mulch.

Le compostage est aussi réalisé à même la surface destinée à être plantée en utilisant les résidus de tailles, les feuilles sèches, les tontes de gazon et les déchets végétaux ménagers qui protègent le sol et le fertilisent (selon une mise en œuvre précise).

Les plantes sont cultivées en association pour favoriser leurs développements respectifs ou se protéger des nuisibles.

La biodiversité sauvage est maintenue et encouragée tout en étant contrôlée.

L’entretien est très limité car le petit écosystème fonctionne naturellement.

Les produits chimiques sont inutiles.

 

Deux exemples en Belgique: